Actualités

Jeunes talents en jachère à valoriser

Le Douar Ait Sidi Ali à Tagouzalt en haute Melwiya de la Commune de Tighassaline regorge de jeunes pleins de talents inexploités du fait de l’absence de moyens techniques  et d’encadrement  pouvant canaliser et mettre en valeur les énergies et le talent de ces jeunes.

Aussi, les jeunes de la région se débrouillent avec leurs propres moyens  (le téléphone cellulaire ) en vue de s’occuper et créer une activité culturelle expliquant leur vie de tous les jours ainsi que leurs rêves et ambitions.

C’est ainsi que les jeunes ont réalisé  (le mot est trop fort) deux court-métrages ( si on peut les appeler ainsi ) avec leurs téléphones pour raconter une partie de leurs préoccupations et des problèmes de leur region.

Le premier,  « قسم خاص »  traite de l’enseignement dans un douar dépourvu et des difficultés et obstacles rencontrées par les jeunes pour s’instruire. Le Douar Ait Sidi Ali a deux salles de classe dépendant de l’école d’Abedghigh, classes sans électricité et sanitaire et sans aucune clôture.

Le second dénommé « Lahrag » a trait à la vie des jeunes qui, faute de perspectives d’avenir, ne rêvent que d’immigrer clandestinement et par n’importe quel moyen pour l’elederado européen.

Les deux scénarii rendent compte d’une réalité très amère. Un horizon lointain, incertain mais tentant quelque soient les moyens utilisés (cambriolage des proches) et la lutte pour l’apprentissage, à même sol, devant une porte fermée sont autant de vérités restituées via le travail admirable des réalisateurs des vidéos sans moyens ni formation technique.

En vous présentant ces deux vidéo, je sollicite votre indulgence pour ces jeunes et toute aide en ce domaine est la bienvenue pour exploiter les capacités de cette jeunesse livrée à elle-même.

Voir plus

Vérifier aussi

Close
Close